La Naturopathe, et son origine

L’Organisation Mondiale de la Santé classe la Naturopathie 3ème médecine non conventionnelle, derrière la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) et l’Ayurveda (Médecine Traditionnelle Indienne), la Naturopathie est reconnue « médecine non conventionnelle » par les Instances Communautaires Européennes depuis 1997.

L’OMS la définit comme « un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».(défendant la capacité des individus à conserver une bonne santé grâce à des méthodes naturelles

Il s’agit d’une médecine naturelle, holistique, éducative et préventive de la santé dont les origines son issue du « Corpus hippocratique » rédigé par d’Hippocrate  (Médecin Grec du IVème siècle avant J.C). qui a constitué la base de la médecine occidentale, du Ve siècle avant Jésus-Christ jusqu’au début du XXe siècle. 

Cette approche a pour but de prendre en compte l’être humain dans sa globalité, de traiter les causes et aider le corps à retrouver une énergie vitale et durable propice à l’auto-guérison en utilisant diverses pratiques naturelles. 

Elle ne se substitue pas à la médecine conventionnelle mais s’inscrit en complémentarité avec les autres pratiques sanitaires, médicales et/ou paramédicales.

La thérapeutique repose sur cinq principes fondamentaux, qui ont donné naissance aux sept règles essentielles de la naturopathie.

LES CINQ PRINCIPES D’HIPPOCRATE

1. »Primum non nocere » 

 Être utile et ne pas nuire : Les symptômes ou ses effets secondaires d’une maladie, sont les manifestations d’un processus de guérison. La naturopathie est une médecine non intrusive qui permet d’accompagner les forces intérieures pour favoriser le processus naturel de guérison et non le contrer  

2. « Contraria contrarius »

Contrairement au contraire : un patient flegmatique, « froid » et «moite» aura besoin de remèdes échauffants; un sanguin pléthorique, de rafraîchissants.

Combattre le mal par son contraire est à l’origine du mot allopathique qui sert à caractériser la grande tradition médicale occidentale. Allopathique vient du mot grec « allos » signifie autre.

3. Vis medicatrix naturæ »

La nature est guérisseuse 

4.« Tolle causam »

Identifier et traiter la cause

5. « Deinde purgare »

Détoxifier et purifier l’organisme 

LES SEPT REGLES ESSENTIELLES DE LA NATUROPATHIE

1.«  Primum non nocere » »

Avant tout ne pas nuire : Les symptômes ou ses effets secondaires d’une maladie,sont les manifestations d’un processus de guérison. La naturopathie est une médecine non intrusive qui permet d’accompagner les forces intérieures pour favoriser le processus naturel de guérison et non le contrer.

2.« Vis medicatrix naturae » 

En toutes choses, la nature tu suivras, le pouvoir de guérison : Suivre les rythmes, les lois et les principes de la nature dont nous ne sommes qu’un élément et que nous devons respecter aussi bien sur le plan physiologique qu’environnemental. Le terme naturopathie vient du latin « Naturos » et du grec « Pathos » : guérir dans le sens où le veut la nature. (concept de vitalisme) 

3.« Tolle causam » 

Identifier et éliminer les causes :  Identifier les origines des troubles, des dérèglements permet de rétablir l’équilibre de l’organisme en les traitant avec des méthodes naturelles. L’allopathie se contente de soigner des symptômes. (concept de causalisme)

4. »Deinde purgare »

Détoxifier et purifier l’organisme : éliminer les toxines. Le sang, la lymphe et les liquides intra et extracellulaires sont victimes d’encrassement, à l’origine des désordres de santé. (concept de l’humorisme)

5.« Docere »

La Naturothérapie enseigne : Le praticien en naturopathie est un éducateur santé. Il s’agit d’un approche holistique (du grec « holos », tenant compte des sphères physique, mental, émotionnel et spirituel) basée sur des techniques naturelles de prévention et d’éducation d’hygiène vitale afin d’acquérir, accroitre une force vitale permettant de développer une auto-guérison et de conserver cette vitalité , garante de la santé (concept hygiénisme et holistique) Les t Celle-ci pourra ainsi développer sa force vitale, se maintenir en santé et développer son pouvoir d’auto-guérison.